CRÉATION D'ENTREPRISE, ENTREPRENEUR, DEVENIR INDEPENDANT

  • Ibrahima Talibé Camara
CRÉATION D'ENTREPRISE, ENTREPRENEUR, DEVENIR INDEPENDANT

QUELLES COMPÉTENCES POUR ENTREPRENDRE ?
Depuis plus de trois décennies, les chercheurs en entrepreneuriat tentent d’expliquer le succès
entrepreneurial par le biais des « qualités » de l’entrepreneur. Sur ce point et historiquement,
deux orientations se sont succédées ; la première consiste à rapprocher la performance de
l’entreprise avec les qualités psychologiques de l’entrepreneur, la seconde en prenant en
compte la dimension des compétences.
Au début des années 90, on tente ainsi d’expliquer la performance de l’entreprise à travers les
compétences de l’entrepreneur. Ce courant tente ainsi de caractériser l’entrepreneur par ce
qu’il fait, et non plus par ce qu’il est (Gartner, 1988). De la même manière et
progressivement, bon nombre d’auteurs proposent des compétences clés : capacité à élaborer
9
un plan d’affaires (Hambrick & Crozier, 1985, Milton, 1989), capacité à identifier des
opportunités d’affaires (Vesper 1989), capacité à mobiliser des ressources en réseau (Aldrich
et al., 1987). Plus tard, d’autres auteurs vont au delà et proposent des classifications
typologiques des compétences des entrepreneurs : concevoir des produits ou des services,
évaluer les diverses fonctions de l’entreprise, comprendre son secteur d’activité et ses
tendances, motiver son personnel, créer des relations d’influence dans son réseau d’affaires,
planifier et administrer les activités de l’entreprise, implanter des opportunités (Herron &
Robinson, 1993) ; exploiter des opportunités, travailler intensément, diriger des individus,
affirmer sa position dans un réseau d’affaires, capacité technique ((Chandler & Jansen,
1992) ; capacité cognitive, capacité technique, capacité à identifier et implanter des
opportunités (Baum, 1995). Belley, Dussault & Lorrain (1998) énoncent quant à eux, suite à
une étude sous la forme d’un questionnaire soumis à un groupe de 300 entrepreneurs douze
habiletés comprenant un total de trente neuf énoncés : identification d’opportunité, vision
stratégique, gestion du réseau d’affaires, gestion de son temps, gestion de son travail, gestion
financière, gestion marketing, gestion des opérations, gestion des ressources humaines,
gestion des lois et réglements, négociation d’affaires et prise de décision.
Après l’analyse de ces différentes typologies de compétences, nous avons proposé un premier
référentiel décomposé en cinq domaines de compétences : entrepreneuriales, managériales,
commercial et marketing, finance et comptabilité, gestion des ressources humaines. Un travail
d’enrichissement a été effectué sur deux points. Le premier point concerne l’organisation
générale et l’apport de compétences en fonction des différents domaines, suite à des entretiens
avec des experts du domaine. Le second point concerne l’intitulé des compétences ; ils ont été
reformulés afin d’améliorer leur opérationnabilité, de les rendre moins généraux et surtout
adaptés à une démarche d’évaluation. Nous présentons ci après ce référentiel, qui doit dans
l’avenir faire l’objet d’un enrichissement à travers notre démarche de validation au sein
d’incubateurs.

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog